Blogs

communiqué du mouvement de la paix:

Communiqué de "Cessez d’alimenter
la Guerre - Stop Fuelling War"

Vendeurs d’armes controversés et régimes répressifs se retrouvent la semaine prochaine à Eurosatory

Paris, le 7 juin 2018 – Lundi prochain s’ouvre Eurosatory, le plus grand salon de l’armement terrestre et aéronautique au monde. En 2016, il avait réuni à Paris 1571 exposants dont des entreprises d’armements très controversées, notamment pour leurs ventes d’armes à des régimes répressifs ou en guerre. Cette année, l’évènement accueille de nouveau des grands noms de la défense épinglés par la société civile pour leurs liens avec des conflits meurtriers.

Eurosatory se présente comme une opportunité exceptionnelle de rencontrer des industriels de la Défense et de la Sécurité terrestres et aéroterrestres. Ces entreprises aux noms plus ou moins connus du grand public y font la promotion des dernières tendances et innovations technologiques dans le domaine des armes et du matériel de guerre : tanks, hélicoptères de combat, armes à feu, couteaux, grenades, missiles…

« Eurosatory est un lieu où les vendeurs d’armes viennent exposer leurs derniers produits, et les présentent aux dizaines de délégations officielles qui visitent le salon. Y compris à des délégations venues de pays qui ne respectent pas les droits humains. En 2016, l’Arabie Saoudite était un visiteur VIP, et les saoudiens seront certainement présents cette année aussi. Pour nous c’est très problématique, car leur armée bombarde le Yémen depuis 2015 et se rend probablement coupable de crimes de guerre. », commente Holly Spencer, de l’association «Cessez d’Alimenter la Guerre – Stop Fuelling War».

En 2016, le salon avait également accueilli des délégations venues de pays visés par des embargos sur les ventes d’armes, comme la Chine et la Russie, ou des Etats critiqués pour leur non respect des droits humains, comme l’Egypte ou le Nigéria, dont l’armée a récemment été accusée par Amnesty international de viols et d’exactions sur des civils. Selon Laëtitia Sédou, du ENAAT -European Network Against Arms Trade : « Les exportations d’armes françaises et européennes contribuent à exacerber la course mondiale aux armements et à mettre dans les mains de régimes autoritaires et autres belligérants des armes de plus en plus sophistiquées, avec le soutien à venir du Fonds européen de défense européen âprement défendu par le gouvernement français.»

Parmi la liste des exposants 2018, on retrouve des entreprises ayant fourni des armes utilisées pour la guerre au Yémen, comme Nexter qui fabrique les chars Leclerc ou BAE Systems qui a vendu les avions de chasse Typhoons aux saoudiens. Seront aussi présents Renault Truck Defense, dont les blindés ont été utilisé par les égyptiens pour la répression de 2013 et probablement dans la guerre au Sinaï. Un conflit très peu médiatisé en raison du blocus de la zone par l’armée, mais qui pourrait provoquer une crise humanitaire selon Human Right Watch. Les israéliens de Elbit Systems et IAI, qui produisent des drones utilisés à Gaza, auront aussi leur stand, ainsi que la société turque Otokar, dont les blindés sont utilisés à la frontière turco-syrienne où les réfugiés sont refoulés dans leur pays en guerre, voire victimes de tirs de l’armée.

Pour Holly Spencer : « Il est important de rappeler à quoi servent les armes qui seront exposées à Eurosatory. Au-delà des stands et des démonstrations de prouesses technologiques, ces équipements sont destinés à tuer, à contrôler des populations ou à réprimer violemment. »

Cessez d’Alimenter la Guerre – Stop fuelling War souligne qu’alors qu’Emmanuel Macron condamne les violences des forces armées israéliennes contre les manifestants à Gaza, qui ont fait 123 morts et des centaines de blessés graves depuis le 30 mars, l’entreprise qui produit les fusil d’assaut Tavor utilisé par les soldats israéliens, Israel Weapon Industry, exposera ses produits à Eurosatory.

« Il y a une contradiction entre les ambitions affichées de la France en matière de droits humains et le fait qu’elle autorise un salon comme Eurosatory à se tenir sur son territoire, en invitant des régimes autoritaires ou répressifs à rencontrer des vendeurs d’armes pour s’équiper. Nous allons essayer de soulever ce débat tout au long du salon, qui n’est que la partie visible de l’hypocrisie du commerce des armes en général. », conclut Holly Spencer.

Les activistes de Cessez d’Alimenter la Guerre – Stop Fuelling War distribuerons notamment le guide « Who profits at Eurosatory ? » de War Resisters' International, qui épingle quelques-unes des entreprises exposantes, que ce soit pour leur participation à la production d’armes nucléaires, leur implication dans des scandales de corruption, de lobbying ou des guerres.

Liste des exposants à Eurosatory 2018 disponible en suivant ce lien.

Télécharger le dossier de presse en pdf

«Cessez d’alimenter la Guerre - Stop Fuelling War»
Contact presse :
Holly Spencer 06 74 21 46 36
noneurosatory2@gmail.com